La répartition mondiale des séismes

Max : « Bonjour à tous ! Enlevez vos blousons, asseyez vous et sortez vos affaires. »

Samuel et Léo : « Bonjour monsieur Max ! »

Max : « Bonjour mes petits 🙂 »

Léo : « Monsieur Max, j’ai une question ! J’ai remarqué que les séismes avaient lieu un peu toujours aux mêmes endroits. Le Japon, le Pérou, Haïti… Où ont lieu les tremblements de Terre ? »

Max : « Bonne question Léo 🙂 C’est ce que nous allons étudier aujourd’hui. Plus précisément, la question du jour est : ‘Comment les tremblements de terre sont-ils répartis à la surface de la Terre ?‘ »

Léo (à Samuel) : « Je pose des bonnes questions moi. »

Samuel (à Léo) : « Moi aussi je pose des bonnes questions ! »

Max : « Vous posez tous les deux de bonnes questions. Ne vous jalousez pas ! Cette question est vraiment intéressante et en soulève d’autres auxquelles nous répondrons plus tard. Il va falloir que vous soyez patients pour avoir les réponses. Et puis, il vous manque quelques connaissances. Il va donc être nécessaire de faire une parenthèse sur les reliefs terrestres avant de faire la leçon. Mais rassurez-vous, tout ce que nous allons voir est à votre portée. Bien, commençons par une observation. Cette carte présente la répartition mondiale des séismes. »

 

Carte de répartition mondiale des séismes

Samuel : « Ah ben oui… Il y en a pas partout des tremblements de terre. »

Léo : « Ben non. On voit qu’ils sont concentrés dans certaines zones alors que dans d’autres zones il n’y en a pas du tout ! »

Samuel : « Monsieur Max, à quoi correspondent les zones où on observe des tremblements de terre ? »

Max : « C’est là qu’intervient la petite parenthèse sur les reliefs terrestres… »

Lien vers la petit parenthèse

Max : « Alors, vous avez bien suivi la petite parenthèse ? »

Samuel et Léo : « Oui monsieur Max ! »

Max : « Alors revenons à nos séismes… Je vous redonne les deux documents les plus importants… »

Carte de répartition des séismes

Carte des reliefs terrestres

Léo : « Il y a des tremblements de terre au niveau des dorsales ! »

Samuel : « Et puis le long des fosses ! »

Léo : « Et… Mais on voit pas bien… Il me semble qu’il y a en a aussi dans les chaînes de montagnes… »

Max : « Exact ! Vous avez trouvé dans quels contextes géodynamiques on trouve des séismes. Vous souvenez-vous des mouvements qui accompagnent les failles ? »

Samuel :  » Moi monsieur Max ! Je sais ! Moi ! Moi ! »

Max : « Je t’écoute Samuel 🙂 »

Samuel : « Il y a les mouvements de divergence, de convergence et de coulissement. »

Léo : « Quand ça s’écarte, quand ça se rapproche et quand ça glisse l’un contre l’autre. »

Max : « Merci d’avoir traduit Léo 🙂 Regardons maintenant une autre carte… »

Léo : « Mmmm… Alors au niveau des dorsales et des chaînes de montagnes il y a des mouvements de convergence… »

Samuel : « Et au niveau des dorsales on observe des mouvements de divergence. »

Max : « Excellent ! Votre cerveau fonctionne t-il encore ? »

Samuel et Léo : « Oui monsieur Max !!! »

Max : « Alors voici un dernier document… »

Léo : « Oulala ! Tout ça de séismes ! »

Samuel : « Léo, tu as vu ? Il y a trois bandes parallèles ! »

Léo : « A quoi ça correspond ? »

Samuel : « On a qu’à regarder la légende ! »

Léo : « Ben oui 🙂 Alors… Ça représente la profondeur des foyers. En jaune ils sont à moins de 70 km. En vert, ils se situent entre 70 et 350 km et en rouge ils sont à plus de 700 km de profondeur. »

Samuel : « 700 km !!! Rholala !!! »

Léo : « Monsieur Max, à quelle profondeur ont lieu les séismes sous les dorsales et les chaînes de montagnes ? »

Max : « En général les foyers se trouvent à moins de 70 km de profondeur. Voilà, vous savez tous 🙂 Nous pouvons rédiger la leçon. Prenez vos cahiers et notez. »

IV. LA RÉPARTITION MONDIALE DES SÉISMES.

Les séismes ne sont pas répartis au hasard à la surface de la Terre. On les observe dans des contextes géodynamiques particuliers :

– les chaînes de montagnes (convergence et foyers peu profonds) ;

– les fosses océaniques (convergence et foyers peu profonds à très profonds) ;

– les dorsales océaniques (divergence et foyers peu profonds).

Les fosses océaniques sont des dépressions allongées et étroites en bordure de continents ou d’arcs insulaires.

Les dorsales océaniques sont des montagnes allongées qui s’étirent sur 80 000 km au fond des océans. (On y observe un important volcanisme).

Max : « Vous avez bien travaillé mes petits. Vous avez bien mérité votre récréation. Vous pouvez filer. »

Samuel et Léo : « Au revoir monsieur Max ! »

Max : « Au revoir ! Et n’oubliez pas d’apprendre vos leçons. »

Séance suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *