Un gène, des allèles

Max : « Bonjour à tous ! Enlevez vos blousons, asseyez vous et sortez vos affaires. Bien, qui veut faire le petit rappel ? Juste le dernier cours… Léo ? »

Léo : « Oui monsieur Max. Nous avons vu que chaque caractère héréditaire est porté par une petite portion de chromosome qui porte l’information génétique le codant. On appelle cette petite information génétique gène. »

Max : « Très bien Léo. »

Samuel : « Monsieur Max, j’ai une question ! »

Max : « Nous t’écoutons Samuel. »

Samuel : « C’est à cause du devoir. Dans le devoir il y avait un exercice sur la forme du lobe de l’oreille. C’est un caractère physique présent dans presque toutes les générations de la famille et il est indépendant de l’environnement. C’est donc un caractère héréditaire. J’en déduis qu’il y a un gène pour la forme de l’oreille quelque part sur un chromosome. Mais le lobe de l’oreille peut avoir deux formes. Il peut être libre ou adhérent. Monsieur Max, les gènes existeraient-ils sous plusieurs versions ? »

Dessins d’un lobe d’oreille libre (à gauche) et d’un lobe d’oreille adhérent (à droite).

Max : « Mon petit Samuel… Quel talent ! J’en suis tout tourneboulé… Un élève si brillant qu’il devine par lui même ce que je dois vous faire découvrir ! Léo, ne sois pas jaloux de ce que je viens de dire au sujet de Samuel. Je sais bien que toi aussi tu te posais cette question ! Quel plaisir de faire ce métier ! »

Samuel : « Monsieur Max, je suis ravi de vous voir si extatique mais pourriez-vous répondre à ma question s’il vous plaît ? »

Max : « Je peux ! Mais il n’y a rien à ajouter. Les gènes peuvent effectivement exister sous plusieurs versions appelées allèles du gène. Pour la forme du lobe de l’oreille il existe un gène localisé sur le bras court du chromosome 22. Ce gène existe sous deux formes. L’allèle noté l+ code pour un lobe libre alors que l’allèle l- code pour le lobe adhérent. Vous suivez ? »

Samuel : « Oui monsieur Max. »

Léo : « Mais… Il y a des paires de chromosomes donc deux chromosomes 22. Alors un individu peut avoir deux allèles, un sur chaque chromosome 22. Sont-ils toujours identiques ? »

Max : « Bonne question mon Léo. Non, les allèles ne sont pas forcément les mêmes. »

Samuel : « Alors un individu peut avoir deux fois l’allèle l+, deux fois l’allèle l- ou alors un allèle l+ et un allèle l-. »

Max : « C’est ça ! »

Léo : « S’il a deux fois l’allèle l+ il aura les lobes libres puisqu’il a deux fois l’allèle qui donne les lobes libres. Avec deux allèles l- il aura les lobes adhérents. Mais avec un allèle l+ et un allèle l- ? Comment seront ses lobes ? »

Max : « J’attends vos hypothèses… »

Léo : « On pourrait supposer qu’il a un lobe libre et un lobe adhérent. Mais si on imagine d’autres caractères… Ça peut pas marcher. Le lobe ne peut être à moitié adhérent et à moitié libre… Alors je suppose que ses lobes seront entièrement libres. Comme si l+ gagnait contre l-. »

Max : « Samuel ? »

Samuel : « Je suis d’accord avec le raisonnement de Léo et avec son hypothèse. »

Max : « Et vous avez raison tous les deux ! Effectivement, l’allèle l+ s’exprime seul quand il est en présence de l’allèle l-. On dit que l+ est dominant par rapport à l-. Je vais vous faire une représentation de tout cela. »

Chromosomes n°22 n°22 n°22
Génotype l+/l+ l+/l- l-/l-
Phénotype [Libre] [Libre] [Adhérent]

Samuel : « Monsieur Max, serons-nous obligés de représenter les chromosomes dans le devoir ? Parce que le tableau est suffisant il me semble. »

Max : « Tout dépendra de la consigne Léo. Il faudra bien lire le sujet. »

Samuel : « D’accord monsieur Max. »

Léo : « Monsieur Max, pourriez-vous définir le génotype et le phénotype s’il vous plaît ? »

Max : « Bien sûr Léo. Nous allons le faire dans le cours. Prenez vos cahiers et notez la leçon. »

II. UN GÈNE, DES ALLÈLES.

Un gène est l’information génétique qui code pour un caractère physique. Mais certains de ces caractères existent sous plusieurs formes. Il existe donc plusieurs formes du gène. Elles sont appelées allèles du gène.

Comme un gène est présent sur les deux chromosomes d’une paire, un individu peut porter soit deux fois le même allèle soit 2 allèles différents. Dans ce cas, soit un seul allèle du gène s’exprime et il est dit dominant par rapport à l’autre, soit les deux s’expriment simultanément et ils sont dit codominants.

On appelle phénotype l’ensemble des caractères physiques d’un individu. Le génotype est l’ensemble de ses allèles.

Le phénotype d’un individu dépend de ses caractères héréditaires et de ses caractères acquis. Or les caractères héréditaires dépendent des allèles qu’il possède. Et les caractères acquis dépendent de son environnement. On peut donc dire que le phénotype d’un individu dépend de son génotype et de son environnement.

Max : « Avez-vous des questions ? »

Samuel : « Monsieur Max, je crois avoir compris mais je ne suis pas sûr de moi. Allons-nous faire d’autres exercices ? »

Max : « Lors de la prochaine séance nous allons étudier les groupes sanguins du système ABO. Et je mettrai quelques exercices à votre disposition dans mon blog. »

Samuel : « Merci monsieur Max. »

Max : « Vous avez bien travaillé. Vous pouvez ranger vos affaires et partir. Et n’oubliez pas de réviser 🙂 « 

Séance suivante

15 réflexions au sujet de « Un gène, des allèles »

  1. Bonjour j aimerai savoir le fait qu un gène posséde plusieurs allèles
    qu est ce qui est lorigine de sa

    merci davance

    1. Bonjour 🙂
      C’est une bonne question. Je ne suis pas sûr mais il me semble que tu n’es pas dans ma schola toi.. Si c’est le cas c’est embêtant parce que je ne sais pas ce que tu as déjà vu. Je réponds quand même.
      Les gènes, et donc leurs allèles, sont inscrit sur le filament d’ADN. Ce filament est recopié avant la multiplication cellulaire ou avant la méiose. Lors de cette copie, il peut y avoir des erreurs. C’est ce qu’on appelle une mutation. La plupart de ces erreurs n’ont aucune conséquence. Elles ne changent rien. Parfois, les erreurs font que le gène ne fonctionne plus. Soit ça donne une maladie génétique, soit ça tue la cellule. Mais parfois, ça change un peu un caractère. Un nouvel allèle est apparu. Pour faire simple, les allèles apparaissent en raison de mutations de l’ADN.
      J’espère avoir répondu à ta question.

  2. Bonsoir
    J’ai fait quelques recherches et j’ai lu qu’un gène est une séquence de nucléotides ADN ou une séquence d’ADN codant pour une protéine
    Je voudrais savoir ce que c’est qu’un nucléotide
    Merci beaucoup d’avance, ce chapitre m’intéresse beaucoup

    1. Bonsoir ʕ•ᴥ•ʔ
      Qu’est ce qu’un nucléotide ? Oulala c’est un peu compliqué. Il faut savoir ce qu’est une molécule. Pour faire simple, c’est un assemblage d’atomes. La molécule d’A.D.N. est une très grande molécule très fine. Chez l’homme elle mesure près de deux mètres de long pour environ un centième de millimètre d’épaisseur. Cette très longue molécule est constituée de millions de petites molécules soudées les unes aux autres. Ces petites molécules sont les nucléotides. Il y en a quatre pour l’A.D.N. On les appelle A, T, C, G. Ce sont les premières lettres de leur nom. Un gène est donc une combinaison précise de combinaisons de ces quatre nucléotides. Ça donne par exemple : AATCGTTACGGCATTT…. C’est comme un langage qui n’aurait que quatre lettre.
      Mais c’est un peu compliqué tout ça. Tu l’étudieras plus tard si tu fais de la biologie. C’est passionnant 🙂
      A bientôt ʕ•ᴥ•ʔ

        1. Bonjour ʕ•ᴥ•ʔ
          Je suis ravi que tu aies compris 🙂
          Pourquoi ne pas faire les expériences de Mendel ? Je ne sais pas. Il y a beaucoup de choses à faire déjà. Je vais y réfléchir et j’ajouterai peut-être ces expériences l’an prochain. Merci pour la suggestion 🙂
          Max

  3. Bonjour, je voudrais savoir si j’ai bien compris la leçon .
    Donc si un parent est d’allèle – et l autre d’allèle + l’enfant sera d’allèle +.Et je voudrais savoir le groupe sanguin de l’enfant est-il aléatoire ou il y a un rapport entre les 2 comme par exemple les allèles?
    Merci.

    1. Bonsoir Amine,
      Il faut faire attention à ne pas confondre groupes et allèles. Je te rappelle qu’un individu de groupe sanguin Rhésus + peut avoir deux allèles Rh+ ou alors un Rh+ et un Rh-. Par contre un individu de groupe Rhésus – a forcément deux allèles Rh-. Pour la transmission des caractères il va falloir que tu attendes un peu. Nous le ferons cette année. C’est un peu aléatoire mais pas vraiment… Patience 🙂

  4. Excusez moi d’encore vous embêter mais j’aurais une « 100ème question ».
    Si une personne naît sans moelle osseuse sera-t-elle privée de cellules immunitaire ou il y a un autre moyen d’en créer ?

    1. Bonsoir Amine 🙂
      C’est dans la moelle osseuse que sont formées les cellules immunitaires alors si l’individu n’a pas de moelle il n’a pas de cellules immunitaires. Mais il me semble qu’il n’aura pas non plus de globules rouges et ça c’est encore plus embêtant car sans globules rouges pas de transport de dioxygène possible ! Et c’est pas possible. Je ne sais pas tout moi, mais je dirais que ce n’est pas possible de venir au monde sans moelle osseuse.
      A bientôt Amine 🙂

  5. Bonsoir je voudrais savoir:
    Pourquoi l’allèle+ serait supérieur à l’allèle – ?.Si cette réponse est possible à expliquer scientifiquement.

    1. Bonjour Amine,
      Tu fais une erreur de vocabulaire. Un allèle n’est pas supérieur à un autre. On dit qu’il est dominant par rapport à l’autre. Comment expliquer cela ? Souvent, quand on note un allèle + et un autre – c’est parce que l’allèle + code réellement pour le caractère. C’est une version du gène qui fonctionne. Alors que l’allèle – est une version du gène qui ne donne rien. Comme s’il y avait eu une erreur de copie et que ça ne voulait rien dire. Donc quand un individu a les deux allèles (+ et -), l’allèle + permet de fabriquer et l’allèle – fabrique du rien. Mais le rien ça se voit pas 🙂 Et au final il n’y a que l’allèle + qui s’exprime.
      Prenons le gène qui code pour le groupe sanguin du système rhésus. L’allèle Rh+ permet la fabrication d’un marqueur situé à la surface des cellules. L’allèle Rh- code pour rien. Si tu as Rh+ et Rh – tu fabriques le marqueur et tu es Rhésus positif. Rh+ est dominant par rapport à Rh-.
      Voilà 🙂

      1. Bonjour,je voudrais savoir comment savoir si une personne fait une hémoragie interne avant qu’il soit trop tard.
        Et aussi comment peut -il arriver à se (déchirer) une artère ou une veine sans contact extérieur ou physique ?

        1. Bonsoir Amine 🙂
          Dis donc, tu en poses des questions toi 🙂
          Pour l’hémorragie interne c’est un peu difficile de savoir. Si c’est suite à un choc il faut faire des examens genre scanner ou IRM en cas de doutes. J’ai vu un reportage dans laquelle le medecin urgentiste demandait un scanner pour un monsieur accidenté de la route pour savoir se ses côtes étaient cassées et c’est là qu’ils ont vu l’hémorragie interne. J’en déduis que c’est vraiment difficile de savoir…
          Les vaisseaux sanguins peuvent se déchirer pour de multiples raisons. Je pense surtout au dépôts de graisse qui provoquent des bouchons, des rétrécissements du vaisseau. Le sang s’accumule en amont, le vaisseau se dilate et finit par craquer. Il y a d’autres raisons ou parfois aucune. J’ai connu une jeune garçon dont un vaisseau du cerveau s’est déchirer un jour alors qu’il était dans son bain. Il a fait une hémorragie cérébrale et le temps que ses parents s’en rendent compte il était mort. Sans aucune raison. On peut supposer qu’il avait un vaisseau un peu fragile, comme ça… Sinon, en général, c’est dû à une hypertension artérielle. Monsieur O. vous en a parlé en classe il me semble 🙂
          A bientôt Amine 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *