La pollinisation

Max : « Bonjour à tous ! Enlevez vos blousons, asseyez-vous et sortez vos affaires. »

Samuel et Léo : « Bonjour monsieur Max ! »

Max : « Bonjour 🙂 »

Samuel : « Monsieur Max, puis-je faire le petit rappel ? »

Max : « Bien sûr Samuel. »

Samuel : « Nous avons vu que la vie d’une plante à fleurs commence par une graine. Une graine contient une plantule, un ou deux cotylédons et un tégument. Quand les conditions sont favorables, c’est-à-dire qu’il y a de l’eau et une température douce, la graine germe. La plantule se développe grâce aux réserves nutritives des téguments. Quand ces réserves sont épuisées la germination est terminée et la plante se développe. Pour cela elle a besoin de se nourrir. Nous savons que les plantes se nourrissent de matière minérale (eau, sels minéraux et dioxyde de carbone) et qu’elles ont besoin de lumière. »

Max : « Tu peux t’arrêter Samuel. C’est très bien. Léo, la suite s’il te plaît. »

Léo : « Quand une plante à fleurs se développe, elle donne des fleurs. Les fleurs sont très jolies mais elles ne servent pas à décorer la nature. Elles portent les organes reproducteurs. L’étamine est l’organe reproducteur mâle. Elle contient des grains de pollen qui sont les cellules reproductrices mâles. Le pistil est l’organe reproducteur femelle. Il contient un ou plusieurs ovules qui sont les cellules reproductrices femelles. »

Max : « Je vous félicite encore une fois. Vous connaissez très bien vos leçons. Léo, il me semble que tu avais gardé une question en réserve à la fin de la séance précédente. »

Léo : « Oui monsieur Max. Nous savons qu’il y a des cellules reproductrices dans une fleur. Plus tard, il y a une plantule dans la graine. Et une plantule c’est comme un bébé plante. Il faut que les cellules reproductrices se rencontrent pour faire un bébé plante. Comment ça se passe ? »

Max : « Excellente question Léo 🙂 C’est ce que nous allons étudier aujourd’hui. Mais d’abord, je vous remontre un dessin d’une fleur. Pour réviser… »

Samuel : « Il n’y a pas d’échelle ! »

Léo : « Et le titre ne contient pas la nature du document ! »

Max : « Je le sais. Ce n’est pas moi qui ai fait ce document… Revenons au problème du jour : Comment les plantes à fleurs se reproduisent-elles ? Avez-vous une hypothèse ? « 

Samuel : « Il faut que le grain de pollen rencontre l’ovule. L’ovule est dans l’ovaire. Au-dessus de l’ovaire il y a le style puis le stigmate. Je suppose que le grain de pollen doit se déposer sur le stigmate et qu’après il rejoint l’ovule dans l’ovaire. »

Léo : « C’est une bonne hypothèse ça 🙂 »

Max : « Effectivement 🙂 Que devons-nous faire pour vérifier cette hypothèse ? »

Léo : « Il faut faire une expérience ! »

Samuel : « J’ai du mal à imaginer un protocole… »

Max : « C’est normal Samuel. Il vous faudrait un peu de temps pour y réfléchir. Je préfère vous donner un document qui donne le protocole et les résultats. C’est le savant allemand Rudolf Jakob Camerarius (1665-1721) qui a réalisé ces expériences pour la première fois. »

Max : « Qui veut prendre la parole ? »

Samuel et Léo : « Moi ! Moi ! »

Max : « Quel enthousiasme 🙂 Choix difficile… Léo, puisque c’est toi qui a posé la question du jour… »

Léo : « Merci monsieur Max 🙂 Dans la première expérience Camerarius n’a rien fait de spécial. On peut dire que cette expérience sert de témoin pour voir si la plante donne bien des graines avec les plantules. Dans l’expérience B, le pistil meurt. Il ne donne pas de fruits avec des graines dedans. Dans l’expérience C, il y a bien formation de fruits avec des graines dedans. »

Samuel : « Dans le B, le pollen n’a pas pu atteindre le pistil. Dans le C, le pollen a pu atteindre le pistil. »

Léo : « Il faut donc que le pollen atteigne le pistil pour que la fleur donne des fruits avec des graines dedans. »

Max : « Bravo ! On appelle pollinisation le déplacement du pollen des étamines au pistil. »

Léo : « Monsieur Max, on sait maintenant que le pollen doit se déposer sur le pistil. Mais peut-il se déposer n’importe où sur le pistil ? »

Max : « Non Léo. Il doit se déposer précisément sur le stigmate. Regardez cette belle photographie… »

Max : « Que voyez-vous ? »

Samuel : « Il y a une espèce de long tube qui remonte de gauche à droite. C’est le style. En haut, il y a le style en cinq parties. Et dessus, en jaune, il y a les grains de pollen. »

Léo : « Il y a eu pollinisation 🙂 »

Max : « Exact Léo. »

Samuel : « Monsieur Max, j’ai une question. »

Max : « Oui Samuel. »

Samuel : « Le pollen doit se déplacer des étamines d’une fleurs au pistil d’une autre. Mais il n’a pas de pattes le grain de pollen. Comment fait-il ? »

Max : « Un jour j’écrirai un article de complément là-dessus. Pour le moment je peux vous dire que la pollinisation peut être assurée par le vent ou par des animaux. Les animaux les plus importants pour la pollinisation sont les abeilles, les guêpes, les bourdons, les papillons, les mouches… »

Léo : « Ce sont des Insectes. Alors sans eux, il n’y aurait plus de plantes à fleurs ? »

Max : « Il y en aurait beaucoup moins. Il me semble que 80% des plantes dont les humains se nourrissent sont pollinisées par les Insectes. »

Samuel : « Alors sans les Insectes, les humains n’auraient plus à manger. Il faut prendre soin des Insectes alors. »

Max : « Oui Samuel. Il faudrait que les humains le comprennent un jour… Bien, nous avons bien travaillé. Je propose une récréation ! »

Samuel : ‘Nous sommes d’accord ! »

Max : « Alors filez vous dégourdir les pattes ! »

Samuel et Léo : « Merci monsieur Max ! Au revoir monsieur Max ! »

Max : « Au revoir mes petits 🙂 »

Séance suivante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *